logo_petit
RÉPERTOIRE
Chaque spectacle est unique. Il est conçu en fonction du lieu, ce qui nécessite à chaque fois une nouvelle mise en espace, une adaptation scénographique, un choix particulier du programme.
lien cellule
media0 media0 media0
MATER DOLOROSA - FEMMES AU TOMBEAU
Créations contemporaines, plaintes et alleluias médiévaux
lien cellule
media0 media0
ENSO[U]RCELÉES
Créations et reprises contemporaines (Y. Maresz, A. Farhang, C. Marçot, S. Lacaze, G. Scelsi...)
lien cellule
media0 media0
DIALOGUES SACRÉS - DIALOGUES PROFANES
Adresses multiples médiévales et contemporaines (C. Marçot, S. Lacaze, G. Scelsi, Y. Moody...)
lien cellule
media0 media0 media0 media0 media0 media0
LOTTE ET LE MURMURE DES TABLEAUX
Traversée musicale de "Vie ? ou Théâtre ?" de Charlotte Salomon (1917-1943)
lien cellule
media0
MYSTICA - HISTOIRES DE FEU
Sagesses et chants mystiques médiévaux et contemporains
lien cellule
media0
J'AI OŸ CONTER
Quête d’un amour médiéval autour du Manuscrit dit ‘’de Chypre’’
lien cellule
media0
SECRETS DE L'ÂME
Florilège de chants contemporains d’inspiration sacrée médiévale
lien cellule
media0 media0
UN ANGE PASSE...
une mise en vibrations et en lumière des anges d'Albi
lien cellule
media0
NOWELL, NOWELL
Cinq siècles de musique médiévale pour la période de Noël
lien cellule
media0
LES MURS ONT VOS OREILLES
Une visite acoustique
lien cellule
media0
PIERRES QUI CHANTENT, PIERRES QUI DANSENT
Une visite déconcertante...
lien cellule
media0
LI MAUS D'AMER - POISON OU POTION
Monodies et polyphonies du XIV° et début du XV° siècle
lien cellule
media0
HISTOIRES DE SOUFFLES
Chants poétiques autour de l'oeuvre de Hildegard von Bingen
lien cellule
media0
L'ÎLE DE STE ANNE ET ST HYLARION
Voyage monodique et polyphonique en Chypre au début du XVe siècle
lien cellule
media0 media0
DE DOULÇOUR EN DELIS
Fresque musicale, poétique et acrobatique d'une amour médiéval
DE DOULÇOUR EN DELIS
Fresque musicale, poétique et acrobatique d'une amour médiéval
mora vocis mora vocismora vocis
mora vocis

Mon cuer ne s’en puet partir car Amour me tient en sa prison*


L’éternel désir de l’amour courtois inaccompli se mêle aux visions du monde et de la société du début du XV° siècle.

5 artistes se mettent à la recherche de l’Amour. En l'air ou par terre, en chantant ou en disant, ils partent dans un monde imaginaire tout en ombres et lumières. Au centre de toute l’attention : une étrange créature, animale et féminine, qui pourrait être l’amour idéale ou suprême mais...

Mora Vocis interprète pour les oreilles d'aujourd'hui, en français ancien ou moderne, et en événements gestuels et sonores. Les projections vidéos et le jeu d’ombres viennent compléter ce plateau décidément féérique et mystérieux.

À l’origine du spectacle, il y a cet incroyable manuscrit musical du début du XV° siècle (Torino J.II.9, dit “de Chypre“), écrit dans la Chypre des Lusignan, avec ses motets précédés d’offices et de parties de messe et suivis de ballades, rondeaux et virelais : de grandes poésies d’antan, mises en musique avec goût et habileté dans des proportions complexes et “fleuretis“ de l'Ars Subtilior.


Ce spectacle pluridisciplinaire, créé pour le théâtre couronne la collaboration de quatre ans avec le CEMM (Centre d'études médiévale de Montpellier) à l'Université Paul Valéry - Montpellier

Coproduction : Théâtre Gérard Philipe - Frouard, Théâtre de l'Albarède - Ganges, Ax-les-Thermes


avec :

chant : Els Janssens-Vanmunster, Hélène Richer, Philippe Froeliger

mât chinois : Amanda Righetti

comédien : David Schavelzon

mise en espace et en corps : Laura de Nercy

scénographie et vidéo : Olivier Guérin

création lumière : Lise Deruy

costumes : Laurence Alquier, assistée d'Armelle Desoche


* Mon coeur ne peut s’en séparer car Amour me tient en sa prison


repertoire : musique médiévale (XIIe siècle) de Hildegard von Bingen et Herrade de Landsberg ; musique contemporaine de Patrick Burgan, Paula Defresne, Sophie Lacaze, Ivan Moody… ; images projetées (dont traductions) et textes inspirés des livres Scivias de Hildegard von Bingen et Hortus Deliciarum de Herrade de Landsberg


avec quatre, cinq ou six chanteuses, accompagnées d’un technicien

taches